MOT DE L'INSPECTEUR GENERALE

L’Inspection Générale des Services Judiciaires et Pénitentiaires est heureuse de vous accueillir sur son site. Elle vous souhaite la bienvenue et vous convie à la lecture du message ci-dessous.
La Côte d’Ivoire, au lendemain de son accession à la souveraineté, a connu une croissance vertigineuse qui lui avait, en son temps, valu la fierté d’être comparée au Japon.
La Justice peut se féliciter d’avoir favorisé cette performance, qualifiée de « miracle ivoirien ». Car si les investisseurs avaient afflué dans ce pays, c’est bien parce qu’ils n’avaient pas à craindre pour leur sécurité et celle de leurs affaires ; ils savaient qu’ils pouvaient compter sur le système judiciaire pour exercer leurs activités dans un climat de sécurité convenable et avoir droit à des procès équitables en cas de litige.
Ces considérations, qu’on pourrait développer davantage, montrent que la Justice ivoirienne a un passé glorieux. Ceux qui ont connue cette institution au cours de ses premières décennies d’existence pourraient témoigner de la bonne réputation dont elle jouissait. Intègre, efficace, crédible et rassurante, elle inspirait confiance et respect.

En se référant à cette époque, on ne peut qu’être attristé de voir ce que le système judiciaire et pénitentiaire ivoirien est devenu de nos jours. Victime d’un concours de circonstances aussi déplorables les unes que les autres, notre Justice a perdu ses repères ; depuis quelques années, elle est l’objet de nombreuses récriminations dont certaines sont, hélas, parfois justifiées.

Les griefs dont elle est l’objet sont si récurrents que non seulement elle n’est plus en phase avec les justiciables, mais en plus elle ne rassure plus les investisseurs et les partenaires au développement. Et elle risque de perdre sa raison d’être si rien n’est fait pour remédier aux maux qui la rongent.

Le Gouvernement, conscient de cette nécessité, s’est engagé, depuis la fin de la crise consécutive à l’élection présidentielle de 2010, dans un vaste chantier de réformes et de modernisation de notre système judiciaire et pénitentiaire. En témoigne l’adoption en Conseil des Ministres, le 06 juin 2013, du Document d’Orientation de la Politique Sectorielle du Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques.

Bien entendu, la mise en œuvre efficiente du plan d’actions issu de ce document ne saurait se faire avec succès en dehors de l’Inspection Générale des Services Judiciaires et Pénitentiaires, qui a pour mission de veiller au bon fonctionnement de l’administration judiciaire et pénitentiaire ainsi que des professions dont les activités et la discipline relèvent du Ministère de la Justice.

Ce service, qui était quasiment en léthargie pendant plus d’une décennie du fait de la crise dont notre pays vient de sortir, a été restructuré et revalorisé par décret n° 2012-14 du 18 janvier 2012. Il est désormais sur pied et entend honorer pleinement sa vocation afin de contribuer modestement au succès des efforts de redressement, d’amélioration et de modernisation entrepris par le Gouvernement.

Pour relever les nombreux défis qui l’attendent, L’Inspection Générale des Services Judiciaires et Pénitentiaires veut pouvoir compter sur toutes les bonnes volontés ayant à cœur de contribuer à la bonne marche de notre système judiciaire et pénitentiaire.

La création du site de l’Inspection Générale des Services Judiciaires et Pénitentiaires a pour objectif essentiel de vous présenter ce service, inconnu de certains et peu ou mal connu d’autres. Vous y trouverez des informations utiles relatives à :

  • son organisation ;
  • ses attributions ;
  • ses membres ;
  • ses pouvoirs ;
  • la manière dont elle peut être saisie ;
  • une documentation juridique de référence ;
  • aux notions de droit élémentaires qu’un justiciable doit connaître ;
  • ses contacts.

L’Inspection Générale des Services Judiciaires et Pénitentiaires s’honore de la visite que vous effectuez sur son site. Elle vous en remercie, vous souhaite une bonne navigation et espère pouvoir compter sur votre coopération pour relever au mieux les défis qui l’attendent.

La Justice est la clef de voûte de l’édifice sociale, a-ton coutume de dire avec raison. Aucune société ne saurait exister, encore moins vivre dans la concorde et prospérer en dehors d’elle.

Mais le tout pour un pays n’est pas de se doter d’une justice. Celle-ci ne peut justifier sa raison d’être que si elle est impartiale, efficace et crédible. Ceux qui sont attentifs ont pu remarquer que la Côte d’Ivoire a cessé d’être ce qu’elle était, un pays paisible et prospère, quand sa justice a trébuché et cessé d’être ce qu’elle était : une institution digne de confiance et en phase avec les justiciables.

Le souci que l’Inspection Générale des Services Judiciaires et Pénitentiaires de voir cette institution retrouver rapidement ses lettres de noblesse doit être aussi celui de tous ceux et de toutes celles qui rêvent de revoir une Côte d’Ivoire unie, paisible et prospère. C’est à ce prix que nous aurons une justice de la grande nation que la Côte d’Ivoire ambitionne d’être.

Je vous remercie.

L’Inspecteur Général
Fodjo Kadjo ABO